John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Gestion orthodontique de l’inclusion de la seconde molaire mandibulaire* Volume 87, numéro 3, Septembre 2016

Auteurs
* Auteur pour correspondance : michaelmah@nus.edu.sg

Introduction : L’inclusion de la deuxième molaire mandibulaire peut être identifiée comme une malocclusion nécessitant un traitement orthodontique visant à éviter d’éventuelles complications de type atteinte carieuse ou parodontale de la première molaire adjacente. D’autres complications concernent la résorption des racines de la molaire adjacente ou l’évolution radiculaire de la deuxième molaire mandibulaire à proximité du nerf alvéolaire dentaire inférieur. Matériels et Méthodes : Cette étude vise à distinguer les niveaux de sévérité de l’inclusion de la seconde molaire mandibulaire et à évaluer les différentes options thérapeutiques envisagées pour le traitement de cette inclusion dentaire. Les différents traitements abordés dans cette étude sont l’extraction de la deuxième molaire en vue de sa substitution par la troisième molaire mandibulaire, l’extraction de la seconde prémolaire afin d’encourager le désenclavement spontané de la deuxième molaire, le repositionnement chirurgical de la deuxième molaire combiné à l’extraction de la troisième molaire et enfin l’exposition chirurgicale de la seconde molaire mandibulaire combinée à un traitement orthodontique visant à redresser son axe d’éruption. Conclusion : En fonction de la sévérité de l’inclusion, la plupart des molaires incluses peuvent être corrigées de façon prévisible avec des arcs NiTi ou des ressorts auxiliaires en compression ou de redressement. Dans certains cas, MM2 peut être sévèrement incluse à proximité du nerf alvéolaire inférieur. Dans ce cas, l’utilisation de mini-vis a montré des résultats satisfaisants pour redresser l’axe de molaires sévèrement incluses.