John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Équilibre musculaire et chirurgie orthognathique Volume 71, numéro 1, Janvier 2000

Auteur

Peu d'études ont porté sur les effets de la préparation orthodontique et les conséquences des déplacements chirurgicaux sur la motricité mandibulaire. L'objectif de cette étude préliminaire est d'évaluer les modifications de l'activité musculaire entre les phases pré- et postchirurgicales, puis son évolution au cours de l'année suivant l'intervention, en parallèle avec les modifications squelettiques détectées.

L'activité musculaire de six patients présentant des déséquilibres verticaux graves nécessitant une réhabilitation de la hauteur de l'étage inférieur a été examinée grâce à des enregistrements électromyographiques.

Une étude longitudinale des données électromyographiques a été établie, à la recherche du mode d'adaptation musculaire vers un équilibre physiologique faisant suite à la réalisation d'un nouveau schéma facial.

La diminution de l'étage inférieur obtenue par un protocole chirurgical, incluant une impaction maxillaire, semble indiquer, qu'au repos, l'activité des masséters tend à se normaliser, et celle des temporaux risque parfois d'augmenter. En contraction maximale, la réduction de l'hyperdivergence faciale entraînerait une chute de l'activité musculaire massétérine et temporale qui se rétablirait par la suite.

L'augmentation de la dimension verticale provoquerait également de profonds bouleversements des tonus musculaires en fonction de la direction sagittale de l'ostéotomie mandibulaire associée. La stabilité des activités musculaires seraient plus longues à obtenir.

Ces résultats indiquent :

- l'existence de modifications importantes de l'activité musculaire, consécutives à la chirurgie orthognathique,

- la diminution possible de tonus de repos élevés, souvent révélateurs d'une dysfonction cranio-mandibulaire, après réhabilitation de la typologie verticale.

Les enregistrements électromyographiques en cours de traitement concourent, ainsi, à parfaire la réévaluation thérapeutique de ces dysmorphoses verticales majeures.