John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

En l'absence d'un traitement orthodontique précoce, y a-t-il perte de chance ? Volume 77, numéro 2, 78e réunion scientifique de la S.F.O.D.F. – Traitements orthodontiques précoces : les résultats justifient-ils les efforts consentis ? (2e partie)

Auteur

La chance est la probabilité que quelque chose se produise et, en ce sens, la perte de chance1-2 peut se définir comme le préjudice résultant de la disparition de la probabilité d'un événement favorable (a contrario, la non-réalisation du risque). C'est un préjudice autonome, qu'il convient de distinguer du préjudice final. Le préjudice moral est une notion très proche de la perte de chance bien que reposant sur l'indemnisation d'un préjudice final d'affection.

Cet article envisage les points suivants : le défaut d'information, cause du dommage final ou de la perte d'une chance ? La perte de chance, sanction du défaut d'information. Et en ce sens, peut-on considérer que ne pas débuter tôt un traitement d'orthopédie dento-faciale soit une perte de chance pour l'enfant ?