John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Effets de la disjonction maxillaire rapide sur la rétention des canines chez les patients présentant un déficit squelettique transversal maxillaire Volume 88, numéro 3, Septembre 2017

Auteurs
* Auteur pour correspondance : moxydar@yahoo.fr

Introduction : Cette étude porte sur les effets de la disjonction maxillaire rapide sur la propension à l’inclusion canine chez des patients présentant un déficit transversal squelettique maxillaire. Matériels et méthodes : En suivant la méthode par sectorisation décrite par Ericson et Kurol et modifiée par Lindauer, et al., une série de clichés panoramiques (OPT) pris avant et après disjonction a été étudiée en comparant l’évolution de la position de la pointe de la canine maxillaire en fonction de son recouvrement ou non par rapport à l’incisive latérale homolatérale, en fonction du côté et du sexe. La cohorte était constituée de 193 patients, tous traités par disjoncteur palatin soudé sur bagues. Résultats : Une amélioration statistiquement significative concernant la position de la canine maxillaire a été observée toutes catégories confondues. Le traitement par disjonction est efficace dans 87 % des cas de notre échantillon. Il n’existe pas de différences significatives en fonction du côté et du sexe.