John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Corrélations entre les dimensions des végétations adénoïdes et les mensurations des arcades dentaires Volume 89, numéro 4, Décembre 2018

Auteurs
1 Service d’Orthodontie, Département d’Odontologie, Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie, Université Cheikh Anta DIOP Dakar, Sénégal
2 Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo, Université Ouaga I, Ouagadougou, Burkina Faso
* Auteur pour correspondance : joediouf@hotmail.com

Introduction : L’hypertrophie des végétations adénoïdes est souvent associée à la ventilation buccale. Cette dernière peut impacter les mensurations des arcades dentaires. L’objectif de cette étude était de déterminer les relations entre les mensurations d’arcades et les dimensions des végétations adénoïdes. Matériels et méthodes : Une étude transversale a été réalisée sur 86 enfants. Les dimensions des végétations adénoïdes ont été déterminées à partir de neuf méthodes d’évaluations radiographiques et les mensurations des arcades réalisées sur les moulages. L’association entre le grade des végétations adénoïdes et les mensurations des arcades a été recherchée par une corrélation de Spearman. L’association entre les variables quantitatives d’évaluation des végétations adénoïdes et les mensurations d’arcades a été recherchée par une corrélation de Pearson. La puissance de ces associations a été analysée en utilisant les valeurs de Cohen en 1988. La signification est fixée à p = 0,05. Résultats : La profondeur d’arcade était significativement et positivement corrélée au grade des végétations selon la méthode de Holmberg et Linder-Aronson (rho = 0,55 ; p = 0,005) et aux mensurations des végétations selon les méthodes de Kemaloglu, Fujioka, Johannesson, De Menezes et Maran avec r respectivement égal à 0,65 ; 0,59 ; 0,63 ; 0,47 ; 0,74 et p respectivement égal à 0,001 ; 0,002 ; 0,001 ; 0,019 et < 0,001. Elle était aussi significativement mais négativement corrélée aux mensurations des végétations selon la méthode de Hibbert (r = – 0,52 ; p = 0,008). Le recouvrement était significativement et négativement corrélé aux mensurations des végétations selon la méthode de De Menezes (r = – 0,541 ; p = 0,006). Discussion : La puissance des associations montre que l’utilisation respective des méthodes de Maran et de De Menezes permet de mieux mettre en évidence l’association entre les dimensions des végétations adénoïdes et la profondeur d’arcade et le recouvrement.