John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Brackets autoligaturants et friction in vivo : évaluation micro-morphologique et chimique de la surface active Volume 91, numéro 3, Octobre 2020

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11
  • Figure 12
  • Figure 13
  • Figure 14
  • Figure 15
  • Figure 16
  • Figure 17
  • Figure 18
  • Figure 19
  • Figure 20
  • Figure 21
  • Figure 22

Tableaux

Auteurs
Service d’orthopédie dento-faciale, Faculté de médecine dentaire, avenue Allal el Fassi, rue Mohammed El Jazouli, Cité Al Irfane, BP 6212, Université Mohammed V de Rabat, Maroc
* Correspondance

Introduction

L’utilisation des brackets autoligaturants s’est largement développée dans la pratique orthodontique grâce à de nombreux avantages, notamment la réduction des forces de friction lors des déplacements orthodontiques en glissement. Face à l’évidence scientifique, cet avantage semble encore sujet à discussion.