John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Biométrie cranio-faciale 3D: analyse statistique des dysmorphies de classe II Volume 91, numéro 1-2, Juin 2020 - Numéro spécial 93e réunion scientifique Lille 2022 : Le diagnostic en orthodontie : actualités et perspectives

Auteurs
1 Clinique Pasteur, 45 avenue de Lombez, BP 27617, 31300 Toulouse, France
2 UFR d’Odontologie, Université de Nice Sophia-Antipolis, Pôle Odontologie du CHU de Nice, 5 rue Pierre Dévoluy, CS 91179, 06006 Nice, France
3 8 impasse Jean Cocteau, 31170 Tournefeuille, France
* Correspondance

Introduction : Nous avons pu étudier les documents Cone Beam de patients consultant en ORL avec des occlusions standard de classe I (45 ND), ainsi que ceux de patients de classe II, orthodontique (51 APNS) et à orientation chirurgicale (83 APS). Matériels et méthodes : La biométrie 3D que nous utilisons calcule systématiquement un set de 164 paramètres susceptibles de prendre en compte toutes les dysharmonies, dont 38 paramètres dévolus aux pathologies antéro-postérieures hors asymétrie. Résultats : Des modules d’aide à l’analyse morphologique délivrent les diagnostics littéraires d’asymétrie et hors asymétrie. Les tests t apprécient l’efficacité de chaque paramètre pour trier l’appartenance aux différents sousgroupes. Les coefficients r entre chacun des paramètres et la quantité de classe II (GMMy-Gmmy) précisent l’importance de leur lien avec la pathologie de classe II. Conclusion : Les valeurs moyennes des paramètres pour chaque sous-groupe définissent les profils moyens et, par comparaison, situent la pathologie. En faisant intervenir d’autres paramètres, jusqu’ici peu utilisés faute d’instruments de mesure disponibles, comme les décalages d’arcades, les décalages de bases, les compensations, entre autres, il est possible de sécuriser la décision clinique.