John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Avancement mandibulaire par greffon cartilagineux rétrocondylien Volume 77, numéro 3, Septembre 2006

Auteurs

Les dysmorphies mandibulaires, à type de micro, ou de rétromandibulie isolées ou impliquées dans un contexte de dysmorphose maxillo-mandibulaire, peuvent nécessiter un traitement chirurgical.

L'allongement mandibulaire par clivage sagittal des ramus a actuellement la faveur de la majorité des auteurs. Deux autres procédés paraissent intéressants : l'allongement par distraction osseuse mandibulaire et l'avancement mandibulaire par greffon cartilagineux rétrocondylien proposée par Léon Dufourmentel en 1929. Cette dernière intervention, particulièrement séduisante sur le plan anatomique et physiologique, mérite d'être mieux connue. Le principe de l'avancement mandibulaire consiste en la réalisation d'une antéposition permanente de la mandibule par une cale cartilagineuse rétrocondylienne, placée dans l'espace décollable prétympanal. Cet espace extra-articulaire est compris entre l'os tympanal et le plexus veineux rétrocondylien qui double en arrière l'articulation temporo-mandibulaire. Cette intervention peut être proposée pour tous les cas de rétromandibulies, en particulier celles associées à un syndrome d'apnées obstructives du sommeil.