John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Autotransplantation d'une incisive maxillaire et prise en charge orthodontique : à propos d'un cas Volume 88, numéro 4, Décembre 2017

Auteurs
1 2, rue des Deux Conils,
24100Bergerac, France
2 Service d'orthodontie de l'université Bordeaux II,
146 rue Léo-Saignat, CS 61292,
33076Bordeaux cedex, France
* Auteur pour correspondance : cvalentine94@hotmail.com

Introduction : Les incisives sévèrement incluses avec une anatomie radiculaire atypique ne répondent pas favorablement à la traction orthodontique après exposition chirurgicale. Par conséquent, elles sont souvent extraites et leur moyen de remplacement prothétique se trouve très limité chez les patients en croissance. L'autotransplantation apparaît alors comme l'unique méthode de conserver la dent naturelle et de préserver l'os alvéolaire dentaire. Matériels et méthodes : Une incisive centrale maxillaire bloquée dans la région des fosses nasales avec un apex ouvert a été diagnostiquée chez une patiente de 8 ans et demi. La dent présentait une courbure radiculaire contre la corticale de l'os maxillaire, contrariant sa traction orthodontique. À travers ce cas clinique d'autotransplantation d'une incisive maxillaire et d'une revue de la littérature, cet article explore les indications et expose les différentes étapes de cette thérapeutique orthodontico-chirurgicale. Résultats : L'autotransplantation a permis dans ce cas la restauration de la continuité de l'arcade après un temps de traitement orthodontique de deux années. La reconstruction osseuse du site d'extraction a été très satisfaisante. Discussion : Les intérêts de cette technique et les précautions à prendre sont discutés, ainsi que les différents protocoles de mise en œuvre. Son taux de succès croissant permet de considérer cette pratique chirurgicale comme un protocole d'avenir.