John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

Quelles nouveautés sur un agent pathogène centenaire ? Volume 9, numéro 3, Mai-Juin 2006

  • Auteur(s) : Valérie Caro , Unité Prévention et thérapie moléculaires des maladies humaines, CNR coqueluche et autres bordetelloses, FRE CNRS 2849, Institut Pasteur, 25, rue du docteur Roux, 75015 Paris
  • Mots-clés : Bordetella pertussis, coqueluche, toxines, adhésines
  • Page(s) : 147-54
  • Année de parution : 2006

Bordetella pertussis est une bactérie à Gram négatif particulièrement difficile à cultiver. L’année 2006 célèbre le centième anniversaire de son isolement, réalisé par Bordet et Gengou en 1906, suite à la mise au point d’un milieu de culture complexe à base de pommes de terre. Pathogène pour l’arbre respiratoire de l’homme et agent de la coqueluche, B. pertussis induit une maladie caractéristique, liée à la synthèse de nombreux facteurs de virulence. Mais que connaît-on aujourd’hui de ce pathogène centenaire ? D’abord envisagée comme un syndrome essentiellement toxinique, la coqueluche est en fait due à l’expression de nombreux facteurs de virulence, classés en adhésines et toxines. Depuis des dizaines d’années, de nombreuses recherches ont été entreprises afin de mieux caractériser ces protéines, sans toutefois avoir élucidé toute la subtilité de leur mode d’action, tant la pathogenèse est complexe. Plus récemment, de nouvelles approches moléculaires ainsi que le séquençage du génome complet de la bactérie ont ouvert de nouvelles voies d’investigation. Les premiers résultats ne font que confirmer l’extrême complexité des mécanismes moléculaires de la virulence d’un pathogène centenaire, qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.