John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Place du Doppler transcrânien et de l’imagerie en résonance magnétique dans la drépanocytose Volume 11, numéro 1, janvier-février 2008

Auteurs
Service d’imagerie médicale, Centre hospitalier intercommunal, 40 avenue de Verdun, 94010 Créteil, Service d’imagerie pédiatrique, Hôpital Robert Debré, 48 boulevard Sérurier, 75019 Paris, Centre de référence des syndromes drépanocytaires majeurs, Service de pédiatrie, Centre hospitalier intercommunal, 40 avenue de Verdun, 94010 Créteil
  • Mots-clés : drépanocytose, accident vasculaire cérébral, sténose artérielle, Doppler transcrânien, IRM, ARM
  • DOI : 10.1684/mtp.2008.0141
  • Page(s) : 55-66
  • Année de parution : 2008

Les complications neurovasculaires de la drépanocytose sont fréquentes et précoces, pouvant se manifester bruyamment par un accident vasculaire cérébral ou plus discrètement par un déficit neurocognitif et un trouble des apprentissages. L’imagerie joue un rôle central dans la stratégie de prévention et de prise en charge précoce de ces complications. Le DTC permet de dépister les sténoses des principales artères de la base du crâne chez les enfants drépanocytaires ayant eu un AVC et d’identifier les enfants drépanocytaires sans antécédent neurologique ayant un risque élevé d’AVC, en enregistrant une accélération de la vitesse d’une ou plusieurs artère(s) intracrânienne(s), en rapport avec une sténose constituée ou présymptomatique. L’IRM permet de détecter les lésions parenchymateuses ischémiques récentes et anciennes et de faire le bilan des lésions artérielles. Il est recommandé de faire un DTC annuel dès l’âge de 12-18 mois et de traiter par un programme transfusionnel ou par greffe de cellules souches hématopoïétiques les enfants ayant un DTC pathologique.