John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

L’enfant drépanocytaire aux urgences Volume 11, numéro 1, janvier-février 2008

Auteurs
Centre de référence de drépanocytose, Service de pédiatrie, Centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94010 Créteil
  • Mots-clés : crise vaso-occlusive, urgences, drépanocytose
  • DOI : 10.1684/mtp.2008.0150
  • Page(s) : 35-42
  • Année de parution : 2008

Les infections à germes encapsulés, parfois sévères, et les crises douloureuses ou crises vaso-occlusives (CVO) sont au centre de la pathologie drépanocytaire. Elles doivent être prises en charge le plus rapidement possible, dès l’arrivée de l’enfant aux urgences. Les parents doivent être éduqués quant aux signes devant les amener à consulter rapidement à l’hôpital et si possible être munis d’un document comportant les principaux antécédents de l’enfant et l’état biologique de base en particulier le taux d’hémoglobine. En cas de fièvre, seule une attitude systématique permet de traiter précocement les infections éventuellement fulminantes : bilan infectieux complet, indications larges de l’antibiothérapie par voie parentérale ainsi que de l’hospitalisation. En cas de crises vaso-occlusives résistantes à un traitement symptomatique à la maison, ou d’emblée si la douleur est intense ou de siège particulier (thoracique) ou si elle est associée à d’autres symptômes (fièvre, signes locaux), une hospitalisation pour hydratation, traitement antalgique adapté, éventuellement transfusion permettra, dans un grand nombre de cas, d’éviter de redoutables complications dont le syndrome thoracique aigu.