John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

Intérêt de la recherche et de l’éviction des polluants intérieurs chez l’enfant et rôles des conseillers médicaux en environnement intérieur Volume 20, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2017

Illustrations

Auteurs
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Pôle de Pathologie Thoracique, 1, place de l’Hôpital, 67000 Strasbourg
* Tirés à part
  • Mots-clés : allergènes, environnement intérieur, éviction, polluants
  • DOI : 10.1684/mtp.2017.0636
  • Page(s) : 96-104
  • Année de parution : 2017

La détection des polluants de l’environnement intérieur, en particulier les allergènes, est une aide au diagnostic des pathologies respiratoires allergiques dont l’asthme, la rhinite et la conjonctivite qui sont très fréquentes en pédiatrie. En effet, elle permet d’évaluer de manière plus fine les réservoirs d’allergènes et de polluants chimiques de l’environnement de l’enfant. De nos jours les tests domestiques facilitent grandement la détection des allergènes et permettent une évaluation immédiate de la charge allergénique. Par ailleurs, les tests quantitatifs sont de plus en plus standardisés, sensibles et précis. L’autre intérêt de cette évaluation est de pouvoir proposer des mesures d’éviction. En prévention primaire, l’éviction allergénique globale et des polluants chimiques chez les enfants à très haut risque d’atopie pourrait être intéressante mais les conditions exactes de cette prévention restent encore à préciser. En prévention tertiaire, chez les enfants asthmatiques, l’éviction globale assistée par les conseillers médicaux en environnement intérieur (CMEI) permettrait d’améliorer le contrôle de la maladie. Le rôle de ces CMEI est de faire l’état des lieux de l’exposition intérieure, d’obtenir des données objectives sur l’exposition par la réalisation de prélèvements au domicile et proposer des mesures d’éviction efficaces, personnalisées mais surtout réalisables au long cours.