John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Formes cliniques de la coqueluche : du nourrisson à l’adulte Volume 9, numéro 3, Mai-Juin 2006

Auteurs
Consultation, Urgences pédiatriques, Pathologie infectieuse et tropicale, Hôpital d’enfants Armand-Trousseau, 26, avenue du Dr. Arnold Netter, 75571 Paris Cedex 12, Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, Centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil
  • Mots-clés : coqueluche, nourrisson, enfant, adulte, complications
  • Page(s) : 138-46
  • Année de parution : 2006

L’expression clinique de la coqueluche varie selon deux principaux facteurs que sont l’âge et l’immunité anti-coquelucheuse du sujet. Plus le sujet est jeune, plus il est exposé aux formes graves et compliquées, parfois létales. L’immunité résiduelle après vaccination ou infection protège l’individu mais de façon incomplète au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la dernière stimulation antigénique. L’absence de contrôle de la transmission de la coqueluche dans les pays industrialisés malgré la vaccination a pour conséquence l’émergence de formes moins sévères chez les adolescents et les adultes partiellement immuns. Ces infections sont généralement méconnues et contribuent à la pérennisation de la circulation de Bordetella pertussis dans le pays et à la contamination de jeunes nourrissons qui font les formes les plus sévères. Le contrôle de la transmission de la coqueluche en France nécessite le renforcement de la vaccination par la pratique de rappels vaccinaux tardifs chez l’adolescent et l’adulte mais également la formation des médecins à la reconnaissance précoce des cas de coqueluche, en particulier chez l’adolescent et l’adulte, devant une toux persistante ou chronique et à la mise en place des mesures prophylactiques (antibiothérapie et rappel vaccinal) autour des cas confirmés.