John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Diagnostic d'une macrocrânie Volume 4, numéro 2, Mars - Avril 2001

Auteur
Service de Neuropédiatrie, Hôpital Saint-Vincent de Paul, 82, boulevard Denfert-Rochereau, 75014 Paris, France.

Le diagnostic d'une macrocrânie chez l'enfant conduit à envisager 4 grands cadres étiologiques : 1) les hydrocéphalies liées aux perturbations de circulation du liquide céphalo-rachidien, qui sont la cause principale de macrocrânie au cours des 2 premières années de vie et peuvent être responsables d'une hypertension intra-crânienne (HTIC) ; 2) les collections péricérébrales non traumatiques qui sont une cause fréquente de macrocrânie et ne sont en général pas responsables d'HTIC ; 3) les collections péricébrales traumatiques avec, principalement, les hématomes sous-duraux qui peuvent être responsable d'une HTIC ; 4) les mégalencéphalies où la macrocrânie est due à un développement excessif du parenchyme cérébral et ne s'associent pas à une HTIC. L'analyse comparative des données cliniques et des examens complémentaires permet d'identifier les mécanismes responsables de la macrocrânie et souvent son étiologie. Les hydrocéphalies et les collections péricérébrales traumatiques peuvent avoir une indication de traitement immédiat neurochirurgical. La surveillance régulière du PC par le médecin traitant, noté dans le carnet de santé, est certainement le meilleur moyen de dépistage d'une macrocrânie. Une fois éliminée la présence de signes d'HTIC, qui nécessitera le plus souvent un geste neurochirurgical, un bilan étiologique est nécessaire afin d'en déterminer le pronostic.