John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

Comment améliorer l’observance vaccinale des adolescents ? Plaidoyer pour une consultation prévention-vaccination adolescence Volume 20, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2017

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 CHU de Nantes, hôpital mère-enfant,
service de pédiatrie,
7 quai Moncousu,
44093 Nantes Cedex 1 ; MDA 44
2 CHIC Créteil,
service de pédiatrie ; Coordonateur Infovac
3 Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis,
Hôpital Jean Verdier,
service de pédiatrie,
93140 Bondy ; Université Paris XIII
4 Hôpitaux pédiatriques CHU Lenval,
Urgences Pédiatriques – Infectiologie,
57 avenue de la Californie,
06200 Nice
* Tirés à part
  • Mots-clés : vaccination, adolescence, prévention, éducation, observance
  • DOI : 10.1684/mtp.2017.0628
  • Page(s) : 57-62
  • Année de parution : 2017

L’amélioration de la couverture vaccinale des adolescents est une préoccupation mondiale. En France comme ailleurs on constate les difficultés de l’observance vaccinale à cet âge. On considère que seulement 8 % des adolescents français sont à jour de leur vaccination en concordance avec les recommandations nationales. Le rationnel de la vaccination des adolescents est rappelé. La simplicité de la mise à jour vaccinale s’oppose aux spécificités de l’adolescence. L’accès aux soins médicaux est rare et moins organisé par des systèmes collectifs. Les adolescents sont peu informés et rarement à l’initiative des vaccinations.

Plusieurs programmes ont été lancés dans d’autres pays avec succès. Une méta-analyse de ces actions a été publiée.

Nous proposons trois actions simples qui peuvent être portées par les pédiatres et les médecins généralistes : Un Rendez-vous Prévention entre 11 et 13 ans, un retour des vaccinations en milieu scolaire avec participation des médecins libéraux par vacations, un programme d’information des adolescents sur les vaccinations avec l’aide des enseignants de SVT.