John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Prise en charge du diabète de type 1 Volume 28, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2018

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 DECCP, CH de Luxembourg, Clinique pédiatrique de Luxembourg/CHL, 4 rue E. Barblé, 1210 Luxembourg, Grand Duché de Luxembourg
2 ONG Santé Diabète, 17 avenue Malherbe 38100 Grenoble, France
3 Hôpital universitaire Donka Conakry, Université de Conakry, Conakry, Guinée-Conakry
* Correspondance
  • Mots-clés : diabète de type 1, accès aux soins, médicaments essentiels
  • DOI : 10.1684/mst.2018.0834
  • Page(s) : 359-62
  • Année de parution : 2018

Le diagnostic tardif et l’absence d’accès à l’insuline contribuent le plus à la mortalité des personnes atteintes du diabète de type 1. La présence de cette maladie chronique, non transmissible, ne se limite pas aux frontières ni aux continents. Sans traitement, elle est mortelle, mais avec un traitement et un bon équilibre, on peut prévenir les complications aiguës (hyper- et hypoglycémie) et réduire les complications tardives sévères (cardio- et cérébrovasculaires, insuffisance rénale et cécité). L’accès au matériel de diagnostic et de médicaments essentiels pour les hôpitaux et par la suite pour les familles, pour un prix abordable, est indispensable afin de réduire les mortalité et morbidité sur le continent africain. Des formations intensives des professionnels sur le terrain et dans les hôpitaux pour reconnaître et traiter cette maladie sont nécessaires. Ces facteurs, ajoutés à l’éducation intensive des patients et de leur famille, peuvent réduire les mortalité et morbidité du diabète. Une prise en charge adéquate du diabète, maladie non transmissible, pourrait contribuer à répondre aux Sustainable Developments Goals et à la réduction de la mortalité infantile.