John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

Portage des infections à hépatites virales B, C et E chez les patients infectés par le VIH à Franceville au Gabon : étude transversale rétrospective Volume 27, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5

Tableaux

Auteurs
1 Centre international de recherches médicales de Franceville, BP 769 Franceville, Gabon
2 Ministère de la Santé, Franceville, Gabon
3 Ministère de la Santé, Owendo, Gabon
4 Centre Pasteur du Cameroun, Yaoundé, Cameroun
* Correspondance
  • Mots-clés : Co-infection VIH, hépatite B, hépatite C, hépatite E, Gabon, Afrique
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0698
  • Page(s) : 274-80
  • Année de parution : 2017

L’accès aux antirétroviraux a permis de prolonger l’espérance de vie des patients vivant avec le VIH. Toutefois, les co-infections VIH-hépatites virales, dans les pays endémiques pour ces infections, constitue un problème pour une bonne prise en charge. Afin de connaître l’ampleur de telles co-infections au Gabon, nous avons recherché, par technique ELISA, les marqueurs d’infection par les virus des hépatites B, C, et E chez 762 adultes infectés par le VIH-1. La quantification de l’ADN plasmatique du VHB (CV VHB) a été effectuée par PCR en temps réel. Les amplifications des ARN VHC et VHE ont été effectuées par RT-PCR et PCR nichées. La séroprévalence de l’infection à hépatite B chronique était de 9,3 %. Parmi les patients avec des profils AcHBc isolés, la prévalence de l’infection à hépatite B occulte était de 26,7 %, soit une prévalence réelle (CV-VHB détectables) de 17,3 % sur la population totale. La séroprévalence VHC était de 8,8 %. Parmi les 67 patients séropositifs, 76,1 % avaient des profils réplicatifs (ARN VHC détectables), soit une prévalence globale de 6,7 % sur la population totale. Pour l’hépatite E la séroprévalence était de 3,5 %. Aucune infection chronique VHE n’a été retrouvée. En conclusion, cette étude met en évidence un fort taux de co-infections VIH-Hépatites B, C et E au Gabon. Par ailleurs, nous montrons l’intérêt de rechercher les infections chroniques (profils réplicatifs) chez les patients infectés par le VIH au Gabon. La mise en place de plateaux techniques pour ce type de recherche, accessible aux pays à revenus intermédiaires s’impose.