John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

Panorama histopathologique des gastrites chroniques en cas d’endoscopie normale au Sénégal Volume 27, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire d’anatomie et de cytologie pathologiques de l’hôpital Aristide Le Dantec, 3001 Dakar, Sénégal
2 Institut d’endoscopie de l’hôpital régional de la Paix, Ziguinchor, Sénégal
* Correspondance
  • Mots-clés : gastroscopie, gastrite, histopathologie, Helicobacter pylori, Sénégal
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0740
  • Page(s) : 439-42
  • Année de parution : 2017

L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de la gastrite en cas d’endoscopie normale devant des signes cliniques évocateurs d’une gastrite chez 100 patients dans un pays tropical. Les lésions de gastrite chronique (GC) étaient présentes dans 81 %. Il s’agissait d’une GC à Helicobacter pylori (61 cas), d’une GC réactionnelle (14 cas) et d’une GC auto-immune (6 cas). La GC à H. pylori représentait 75,3 % des gastrites. Elle était antrale (55,7 % n = 40), fundique (3,3 % n = 2) et antro-fundique (41 % n = 25). L’âge médian au diagnostic était de 35 ans (14/80). Cette GC était associée à des signes d’activité (27,9 % n = 17), d’atrophie (13,1 % n = 8), de métaplasie (9,8 % n = 6) et de dysplasie (8,2 % n = 5). La GC réactionnelle était retrouvée chez 14 patients à un âge moyen de 31 ans consommant volontiers le café. Elle n’était pas associée à des lésions précancéreuses. La GC auto-immune, présente dans 6 % de la population étudiée était découverte à un âge moyen de 55 ans (45/67). Il s’agissait d’une gastrite fundique atrophique avec métaplasie dans tous les cas associés à des lésions dysplasiques (66,7 % n = 4).