John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Organisation du financement du dépistage du VIH à base communautaire en Côte d’Ivoire : une recherche d’efficience potentiellement contre-productive ? Volume 29, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Université Félix Houphouët Boigny, Institut d’éthnosociologie, Abidjan, Côte d’Ivoire
2 Centre population et développement (Ceped), Université Paris Descartes, IRD France
* Correspondance
  • Mots-clés : aide internationale, new public management, ONG communautaire, dépistage du VIH, Côte d’Ivoire
  • DOI : 10.1684/mst.2019.0926
  • Page(s) : 287-93
  • Année de parution : 2019

Objectif

Depuis le début des années 2010, le President's Emergency Plan for AIDS Relief (Pepfar) et le Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ont accentué leurs stratégies de gestion axée sur les résultats (GAR). Les conditions de décaissements sont de plus en plus exigeantes pour les organisations non gouvernementales (ONG) financées (atteinte d’objectifs chiffrés, réalisation de compte rendu et de contrôles des activités fréquents) et leur rémunération dépend des résultats atteints. Cet article vise à analyser les effets de ce renforcement des politiques fondées sur le new public management sur la mise en œuvre locale des activités, à travers l’exemple du dépistage du VIH à base communautaire.