John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Le point sur une maladie tropicale négligée à travers le Système d’information sanitaire de routine en Côte d’Ivoire : le pian de 2001 à 2011 Volume 23, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2013

Auteurs
Laboratoire de biostatistique et d’informatique médicale, 22 BP 1041, Abidjan 22, Côte d’Ivoire, Institut national de santé publique, Abidjan, Côte d’Ivoire, Direction de l’information et de la planification, Abidjan, Côte d’Ivoire, Institut Pasteur, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • Mots-clés : pian, système d’information sanitaire, maladie négligée, Côte d’Ivoire
  • DOI : 10.1684/mst.2013.0252
  • Page(s) : 433-8
  • Année de parution : 2013

Objectif. Décrire la situation épidémiologique du pian en Côte d’Ivoire de 2001 à 2011, à travers le Système national d’information sanitaire de routine. Méthodologie. Une étude rétrospective a été menée à partir des statistiques sanitaires disponibles de 2001 à 2011. Résultats. De 2001 à 2006, des directions régionales avaient des complétudes inférieures à 50 %. À partir de 2007, la complétude était supérieure à 70 %. Le test T a montré une différence significative (p < 0,000) entre les deux périodes. L’incidence hospitalière du pian a baissé de 44 à 14,8 pour 100 000 habitants de 2002 à 2011. Deux régions sanitaires demeuraient des zones de forte endémie. Leurs incidences étaient de 4 fois l’incidence nationale. Conclusion. En Côte d’Ivoire, il apparaît que l’action des bailleurs a contribué à améliorer la performance du Système d’information sanitaire de routine. Le pian, quant à lui, demeure endémique. Son incidence hospitalière a été sous-estimée car le taux de fréquentation des services de santé était de 19 %. Avec l’organisation prochaine de campagnes de traitement de masse pour son éradication, sous l’égide de l’OMS, la réalisation d’une enquête de séroprévalence permettrait de mieux orienter la lutte.