John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

La délégation des tâches à l’ère de la e-santé pour soutenir les interventions communautaires en santé maternelle et infantile : leçons apprises du projet PACT-Denbaya Volume 27, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
Auteurs
1 Département d’étude et de recherche en santé publique et spécialités, Faculté de Médecine de Bamako, Mali
2 Centre d’expertise et de recherche en télémédecine et e-santé (CERTES), Mali
3 Réseau en Afrique francophone pour la télémédecine (RAFT)
4 Département de radiologie et d’informatique médicale, Université de Genève, Suisse
* Correspondance
  • Mots-clés : délégation des tâches, interventions communautaires, santé maternelle et infantile, PACT-Denbaya
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0727
  • Page(s) : 354-9
  • Année de parution : 2017

Le projet PACT-Denbaya (Programme d’accès communautaire à la télémédecine pour les familles) vise à contribuer à l’amélioration de la santé de la mère et du nouveau-né dans les communautés rurales à travers la délégation des tâches en gynéco-obstétrique et en pédiatrie soutenue par la télé-expertise.

Il s’agissait d’une recherche opérationnelle menée dans 6 centres de santé communautaires dans le district sanitaire de Dioïla au Mali. Notre méthodologie était basée sur la délégation des tâches soutenue par la télé-expertise. Les médecins généralistes et sages-femmes ont été formés sur le terrain pendant une semaine par les experts en pédiatrie et en gynéco-obstétrique à la prise en charge des problèmes les plus fréquents sur le terrain et à l’utilisation des plateformes de télé-expertise « Bogou » et télé-enseignement « Dudal » pour assurer les échanges et le suivi.

Au total, 17 professionnels de la santé à savoir les médecins généralistes, infirmières obstétriciennes et sages-femmes ont participé aux séances de renforcement des capacités en gynéco-obstétrique et pédiatrie sur le terrain. L’évaluation des connaissances, des indicateurs par rapport au « baseline » sur 8359 cas de grossesses et 1991 accouchements documentés et de la satisfaction des utilisateurs a permis de montrer que ce type de service permet de faire baisser mortalité maternelle et infantile.

À la lumière de ces résultats, nous pouvons déduire que la délégation des tâches lorsqu’elle est soutenue par la télésanté ne souffre d’aucune résistance de la part des spécialistes et permet d’améliorer de façon significative la santé maternelle et infantile en situation d’isolement.

Une étude d’impact à long terme serait nécessaire pour conforter ces résultats.