John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Accidents vasculaires cérébraux et hémoglobinopathies au Burkina Faso Volume 22, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2012

Auteurs
CHU Yalgado Ouédraogo, service de neurologie, BP 7022, Ouagadougou 03, Burkina Faso, Côte d’Ivoire
  • Mots-clés : hémoglobinopathie, drépanocytose, accident vasculaire cérébral, Burkina Faso
  • DOI : 10.1684/mst.2012.0107
  • Page(s) : 390-3
  • Année de parution : 2012

Les hémoglobinopathies S et C désignent un groupe d’affections sanguines héréditaires caractérisées par la présence d’hémoglobines anormales. Elles sont fréquentes en Afrique tropicale. Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont une complication fréquente de la drépanocytose. Les études sur le lien entre ces deux affections sont quasi inexistantes en Afrique subsaharienne. Notre travail avait pour but d’étudier l’influence des hémoglobinopathies sur la survenue d’AVC du sujet adulte. Il s’agissait d’une étude transversale menée pendant six mois du 1 er décembre 2009 au 31 mai 2010 au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Sur 142 patients hospitalisés, 74 patients avaient été victimes d’AVC. L’âge moyen était de 55,89 ans et le sex-ratio de 1,53. Les AVC ischémiques (AVCI) étaient les plus fréquents (57 %), suivis par les hémorragies cérébrales (39 %). Quarante-six patients (62 %) étaient de génotype AA, 27 patients avaient un trait drépanocytaire (36 %) avec 16 patients AC, 11 AS et trois patients étaient homozygotes CC. Cette étude a montré une prévalence accrue des hémoglobinopathies chez les patients victimes d’AVC par rapport à la population générale. Contrairement aux formes homozygotes SS et hétérozygotes SC, l’existence d’un trait drépanocytaire n’accroîtrait pas le risque de survenue d’AVCI mais réduirait l’âge de survenue de l’hémorragie cérébrale.