John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique

MENU

Place des méta-analyses dans le développement des médicaments Volume 13, numéro 3, Mai-Juin 2007

Auteurs
Unité de pharmacologie clinique, Service de médecine interne et thérapeutique (EA3065, CIE3), CHU de Saint-Étienne, 42 055 Saint-Étienne Cedex 2, Service de biostatistique, CHU de Lyon, Équipe IMT Faculté de médecine Lyon Laennec, 11 rue Guillaume Paradin 69008 Lyon
  • Mots-clés : méta-analyse, méga-essai, médicament
  • DOI : 10.1684/met.2007.0090
  • Page(s) : 216-20
  • Année de parution : 2007

Les méta-analyses se sont imposées dans l’évaluation médicale, et ce, quel que soit le domaine concerné. Devant le poids de plus en plus important des méta-analyses dans notre pratique médicale, il est important de discuter la pertinence et la validité de ces résultats par rapport aux données d’un essai clinique « suffisamment » puissant dit méga-essai.Plusieurs études ont évalué la concordance méta-analyses/méga-essais et n’ont pas permis de conclure à une concordance absolue, loin de là. De tels résultats ne doivent pas remettre forcément en cause la validité des méta-analyses : nous allons voir que les sources de discordances peuvent être dues à des biais identifiables et évitables. De plus, les méga-essais peuvent également être exposés à des biais d’estimation, et à des risques de faux positifs (risque alpha) et de faux négatifs (risque bêta).Avant de jeter le bébé avec l’eau du bain, il faut chercher à minimiser les biais potentiels de chacune de ces deux approches et les considérer comme deux méthodes complémentaires.