John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Violences conjugales, un problème d’actualité en soins primaires : quelles solutions ? Volume 14, numéro 6, Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
1 Université de Lorraine, Département de Médecine Générale, Nancy, France
2 CHRU de Nancy, Service de Médecine Légale, F 54000, Nancy, France
3 Université de Lorraine, École de Santé Publique EA4360 APEMAC, Nancy, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : violences conjugales, médecin généraliste, soins primaires, gynécologues, sage-femme
  • DOI : 10.1684/med.2018.330
  • Page(s) : 280-6
  • Année de parution : 2018

Les violences conjugales (VC) constituent un enjeu majeur de santé publique et sont une véritable problématique d’actualité. 9 % des femmes en France sont victimes de violences. Leur repérage est encore à ce jour insuffisant. Une revue systématique de la littérature a permis d’identifier les principaux freins au dépistage et à la prise en charge des VC par les professionnels de soins primaires en France, en vue de la création d’un outil d’aide à leur dépistage et à leur prise en charge. Trois catégories de freins sont identifiées : liées aux professionnels de santé, au cadre de travail et aux victimes. Les médecins se sentent isolés et impuissants face aux victimes et ressentent un manque de formation et sensibilisation au problème. Les victimes méconnaissent le rôle des professionnels et souhaitent que les soignants abordent d’avantage le sujet. Malgré la prise de conscience récente des professionnels de santé, se reflétant au travers de meilleurs taux de dépistage, ces taux sont encore insuffisants à ce jour. La formation et sensibilisation des médecins sont essentielles. Un outil d’aide a été élaboré, permettant de rompre l’isolement, le sentiment d’impuissance et de manque de formation des professionnels. Son évaluation serait nécessaire à plus long terme.