John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Surmortalité due au tabac : de nouvelles causes Volume 11, numéro 5, Mai 2015

Auteur

Une étude de cohortes met en évidence une surmortalité due à des causes non identifiées jusqu’ ici.

Cette étude a porté sur les données agrégées de 5 études de cohorte menées aux Etats-Unis et ayant inclus au total près de un million de personnes qui ont été suivies de 2000 à 2011 [1]. Les auteurs ont cherché à savoir si la surmortalité des fumeurs pouvait être due à d’autres causes que les 21 pathologies (dont 12 formes de cancer et 6 maladies cardiovasculaires) pour lesquelles il avait été montré une surmortalité liée au tabac. Ils ont analysé les causes des 181 377 décès (dont 16 475 chez des fumeurs) observés et ont trouvé que 17 % de la surmortalité observée était associée à d’autres pathologies que ces 21 là ; le risque relatif est au moins doublé pour l’ischémie intestinale, l’insuffisance rénale, la cardiopathie hypertensive, les infections et les pathologies respiratoires autres que les pneumopathies, la grippe, la BPCO et la fibrose pulmonaire ; il diminue chez les anciens fumeurs avec le nombre d’années depuis l’arrêt du tabac. Les auteurs estiment que le niveau de preuve de la responsabilité du tabac est élevé pour ces 5 pathologies.

1- Carter BD, Abnet CC, Feskanich D, et al. Smoking and Mortality — Beyond Established Causes. N Engl J Med. 2015;372:631-40.

 

Que retenir pour notre pratique ?

• La surmortalité liée au tabac est due aussi à des causes non identifiées jusqu’ici comme l’insuffisance rénale et les infections ; cela devrait amener à réévaluer à la hausse le nombre de morts dus au tabac.

 

Mots clés : Mortalité ; Tabagisme [Mortality ; Smoking]