John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Risques des boissons énergisantes Volume 11, numéro 5, Mai 2015

Auteur

Une mise au point récente attire l’attention sur les risques des boissons énergisantes.

Les boissons énergisantes, du type Red Bull®, sont des boissons sucrées contenant habituellement de la caféine, de la taurine, du glucurolactone et des vitamines ; la teneur en café d’une canette de 250 mL est équivalente à celle de deux tasses de café expresso. L’analyse des effets indésirables imputés à ces boissons repose sur des cas isolés publiés et sur des notifications reçues par des organismes officiels.

Les cas publiés concernent des sujets jeunes qui ont présenté des troubles cardiaques ou neurologiques [1] : troubles du rythme, arrêt cardiaque, élévation du segment ST, crise d’épilepsie, accident ischémique transitoire. Le degré de responsabilité des boissons énergisantes est difficile à évaluer à la lecture de ces observations.

En France, l’ANSES a reçu dans le cadre de son dispositif de nutrivigilance plus de 200 notifications [2] ; pour 12 % d’entre elles, l’imputabilité de la consommation de boissons énergisantes a été jugée très vraisemblable ou vraisemblable. L’ANSES fait état de symptômes « cardiovasculaires (sensations d’oppression ou de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant jusqu’à l’arrêt cardiaque…), psycho-comportementaux ou neurologiques (irritabilité, nervosité, anxiété, voire crises de panique, hallucinations, épilepsie) ». Les arrêts cardiaques surviendraient chez des sujets génétiquement prédisposés. En outre, la consommation de boissons énergisantes paraît faciliter l’abus de boissons alcoolisées [3].

L’ensemble de ces données a conduit l’ANSES à émettre des recommandations :
– éviter la consommation de ces boissons en association avec l'alcool ou lors d'un exercice physique ;
– être vigilant vis-à-vis des apports en caféine pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et adolescents et les personnes sensibles aux effets de la caféine ;
– pour les médecins : rechercher la consommation de ces boissons face à des patients présentant des symptômes évocateurs et effectuer des signalements à l’Anses.

1- Petit A, Karila L, Lejoyeux M. L’abus de boissons énergisantes présente-t-il un risque ? Presse Med. 2015;44:261-70.
2- ANSES. Boissons énergisantes. Présentation et rôle de l’Agence. Mis à jour le 05/03/2015. www.anses.fr
3- Howland J, Rohsenow DJ. Risks of energy drinks mixed with alcohol. JAMA. 2013;309:245-6

 

Que retenir pour notre pratique ?

• Nos connaissances sur les risques liés aux boissons énergisantes restent parcellaires. La participation des médecins au système de nutrivigilance mis en place par l’ANSES peut contribuer à les faire progresser.

 

Mots clés : Boissons énergétiques [Energy Drinks]