John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Risque cardiovasculaire « global » : intérêts et limites pour la décision médicale Volume 2, numéro 3, Mars 2006

Auteurs
Société française de documentation et de recherche en médecine générale - unadoc@wanodoo.fr

Il ressort des différentes études d'observation, en particulier du long suivi de la cohorte américaine de Framingham, et maintenant de nombreuses études d'intervention, que l'évaluation globale du risque cardiovasculaire est l'un des éléments-clés de la prise de décision thérapeutique devant chacun des nombreux facteurs de ce risque. La récente recommandation de l'Afssaps, présentée dans un précédent numéro de Médecine [1] et commentée dans celui-ci [2] confirme après celles sur l'hypertension artérielle ou le diabète l'importance primordiale d'une telle évaluation. Ä l'approche « classique » par facteurs de risques devrait succéder progressivement une réflexion plus globale réunissant l'ensemble de ces facteurs, que ce soit en préventif ou en curatif, même si l'existence de différents modèles de calcul laisse supposer qu'aujourd'hui encore aucun n'est réellement satisfaisant. Mais cette nouvelle approche peut-elle réellement changer nos pratiques, et surtout qu'en font nos patients « àrisque » ? Dans ce domaine qui concerne d'abord les comportements et modes de vie, le fossé entre recommandations et pratiques reste considérable. C'est ce que présente cette synthèse du Centre de documentation de l'Unaformec, effectuée en 2004 àpartir de différents articles de la littérature médicale internationale.