John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Représentations et pratiques rapportées des patients concernant l’utilisation de médicaments périmés Volume 15, numéro 8, Octobre 2019

Auteurs
Université de Bordeaux, Département de médecine générale, 146 rue Léo Saignat, 33076 Bordeaux Cedex
* Correspondance
  • Mots-clés : médicaments, stabilité
  • DOI : 10.1684/med.2019.473
  • Page(s) : 349-53
  • Année de parution : 2019

En France, la collecte des médicaments non utilisés, dont font partie les médicaments périmés (MP), est obligatoire selon l’article R4211-23 du Code de la Santé Publique, et assurée depuis 1993 par l’organisme Cyclamed (financé par les laboratoires pharmaceutiques). Les MP représentent 28 % des pharmacies personnelles et la perte qu’ils engendrent peut atteindre la valeur de plusieurs centaines de milliers d’euros en officine hospitalière. Une élimination non contrôlée de ces déchets a par ailleurs des conséquences directes sur la qualité de notre environnement.

Au terme d’une étude qualitative menée par entretiens semi-dirigés, réalisés entre janvier et décembre 2018 auprès de 26 personnes en Nouvelle-Aquitaine, les individus semblaient peu informés quant au MP et s’interrogeaient sur leur possible toxicité et leur devenir. Une communication plus importante par les médecins généralistes et les pharmaciens, encourageant notamment à un tri régulier de leurs médicaments, permettrait une limitation du risque sanitaire et iatrogène au domicile.

Quelle est l’attitude déclarée des patients et leurs représentations concernant le médicament périmé ?