John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Probiotiques : pas anodins en cas de pancréatite aiguë... Volume 4, numéro 3, Mars 2008

Auteurs

L'essai hollandais PROPATRIA (Probiotics in pancreatitis trial) multicentrique randomisé contrôlé, en double aveugle contre placebo a inclus 298 patients ayant une pancréatite de pronostic sévère.

153 patients ont ingéré par voie entérale une préparation de 6 probiotiques (lactobacillus acidophilus, casei, salivarius, lactococcus lactis, bifidobacterium bifidum et lactis), 145 un placebo, 2 fois par jour pendant 28 jours. Le critère d'intérêt principal était composite et incluait toute complication sévère, mortalité comprise. Il n'a pas été observé d'effet bénéfique. En intention de traiter, il n'y a pas eu de différence significative entre les deux groupes pour les complications infectieuses (risque relatif RR de 1,06 ; 0,75-1,51), mais une mortalité accrue dans le groupe sous probiotiques (RR = 2,53 ; 1,22-5,25). La plupart des décès étaient liés à une défaillance multiviscérale. En particulier, une ischémie intestinale a été en cause chez 9 patients sous probiotiques (dont 8 cas mortels), de 7 centres hospitaliers différents (aucun cas sous placebo : p = 0,004). Les auteurs concluent que les probiotiques ne doivent pas être administrés dans de tels cas et notamment que la préparation utilisée doit être proscrite.

 


Besselink MGH, van Santvoort HC, Buskens E, et al. for the Dutch Acute Pancreatitis Study Group. Probiotic prophylaxis in predicted severe acute pancreatitis: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial. Lancet 2008;371:651-9.

Les questions que se pose la rédaction

* De petites études antérieures avaient suggéré l'utilité vraisemblable de certaines souches de probiotiques pour prévenir les complications digestives infectieuses fréquentes dans la pancréatite aiguë via une réduction de la croissance bactérienne au niveau du grêle, la restauration fonctionnelle de la barrière muqueuse intestinale et une immunomodulation.

* Toutes les questions ne sont pas résolues dans cette étude hollandaise, mais elle a des effectifs et une qualité suffisants pour démontrer que les probiotiques ne sont pas si anodins que leur commercialisation extensive dans de multiples indications médicales ou extramédicales pourrait le laisser entendre.