John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Nouveaux anticoagulants dans la prise en charge de la pathologie thromboembolique veineuse et du risque thromboembolique de la fibrillation atriale non valvulaire : devoir d'information* Volume 9, numéro 4, Avril 2013

Auteurs
1 Hôpital Saint-Éloi, médecine vasculaire, 80 avenue Augustin Fliche, 34295 Montpellier Cedex 5 echoraljp@free.fr 2 Hôpital Bichat, département de cardiologie, Paris 3 Université Paris Descartes, Hôpital Sainte-Anne, service de neurologie, Paris 4 Hôpital privé d'Antony, service de radiologie interventionnelle 5 Creatif (centre de référence et d'éducation aux antithrombotiques d'Île-de-France), Hôpital Lariboisière, Paris

Les nouveaux anticoagulants vont bouleverser nos habitudes dans la prise en charge de la pathologie thromboembolique veineuse et du risque thromboembolique de la fibrillation atriale non valvulaire (FA). Quatre molécules (3 anti-Xa et 1 anti-IIa) ont eu ou vont avoir une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans ces domaines. À la date d'aujourd'hui, le dabigatran (Pradaxa®), le rivaroxaban (Xarelto®) et l'apixaban (Eliquis®) ont l'indication (et leur prix de remboursement) pour la prévention des événements thromboemboliques veineux après chirurgie orthopédique majeure ; le dabigatran (Pradaxa®), le rivaroxaban (Xarelto®) et l'apixaban (Eliquis®) ont l'indication dans la FA (l'apixaban (Eliquis®) attend encore son prix de remboursement) ; le rivaroxaban (Xarelto®) a l'indication (et le prix de remboursement) pour la prise en charge des thromboses veineuses et des embolies pulmonaires. Quant à l'edoxaban (Lixiana®), il est déjà indiqué au Japon et on attend les résultats des grandes études occidentales de phase 3.