John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Mystérieux syndrome des jambes sans repos... Volume 1, numéro 2, Novembre 2005

Auteur

L'indication « syndrome des jambes sans repos » (SJSR) pour un médicament tel que le ropirinole, agoniste dopaminergique utilisé dans la maladie de Parkinson, pose de nombreuses questions. La première est celle de la véritable prévalence du SJSR, probablement souvent méconnu et sans doute sous-estimé. Une étude française apporte sur ce point des données populationnelles récentes [1]. La seconde est celle de l'intérêt (et des limites) de ces médicaments dans cette indication : la rédaction de Médecine apporte au prescripteur quelques éléments de réponse indispensables [2]. On peut remarquer que si l'AMM française autorise la mise sur le marché du ropirinole aux mêmes dosages que dans la maladie de Parkinson, mais sous une autre appellation commerciale (Adartrel®), la FDA américaine a simplement élargi les indications du Requip® [3]. Quels sont donc les rapports éventuels entre ces deux pathologies [4] ? Enfin, la question de l'efficacité à long terme du ropirinole et bientôt d'autres agonistes dopaminergiques dans l'indication SJSR reste en discussion [5, 6].