John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Les inhibiteurs des Janus Kinases (JAKi) Volume 16, numéro 10, Décembre 2020

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 CHU Montpellier, Hôpital Lapeyronie, Service d’immunologie clinique et thérapeutique ostéo-articulaire, 291 avenue du Doyen Gaston Giraud, 34000 Montpellier
2 Institute for Regenerative Medicine and Biotherap (IRMB), Université de Montpellier, Inserm U1183
* Correspondance

L’inhibition des cytokines pro-inflammatoires est depuis l’ère des biothérapies le principe de traitement de nombreuses maladies inflammatoires. Le principal mécanisme d’inhibition se fait par des anticorps monoclonaux ciblés contre la cytokine responsable ou son récepteur. Cependant, un autre mécanisme d’inhibition s’est développé très récemment qui cible les voies de signalisation intracellulaire utilisant les molécules JAK ou Janus Kinases. Dans cette revue, nous allons fournir une brève description des inhibiteurs des JAK et de leurs mécanismes d’action dans le sang et le système immunitaire, suivie de leurs modalités de prescription et de surveillance. Enfin, nous évoquerons les perspectives de cette classe d’agents dans un éventail croissant d’indications cliniques.