John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

La situation des soins de santé primaires en France Article à paraître

Auteurs
Université de Bordeaux, Département de médecine générale, 146, rue Léo-Saignat, CS 61292, 33076 Bordeaux cedex, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : soins de santé primaires, Médecine générale, Système de santé, Efficience
  • DOI : 10.1684/med.2019.401

Les soins de santé primaires, définis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1978, viennent d’être réaffirmés par la déclaration d’Astana comme la pierre angulaire de tous les systèmes de santé. Si leur définition est bien établie au niveau international, elle a été plus difficilement consensuelle en France et a laissé la place à de nombreuses interprétations. La perspective actuelle est de considérer les soins de santé primaires comme le premier niveau de contact médical de la population avec le système de santé sur un territoire de proximité. En termes de qualité, d’équité et de coût, ils se révèlent particulièrement performants : la littérature scientifique apporte des preuves indiscutables de leur efficience, y compris dans les pays européens. L’implantation des soins de santé primaires en France a suscité des résistances dans un système hospitalocentré. Néanmoins, la Stratégie nationale de santé affiche clairement son intention de s’orienter vers les soins ambulatoires et de structurer les soins de santé primaires. Les dispositifs comme les maisons de santé pluriprofessionnelles, les équipes de soins primaires et les communautés professionnelles territoriales de santé sont de nature à concrétiser cette démarche, avec le soutien des plates-formes territoriales d’appui. Cette évolution devrait contribuer à la nécessaire hiérarchisation du système de santé français.