John Libbey Eurotext

Médecine

Impact des violences sexuelles : le rôle des professionnels de santé Dans le cadre de la campagne « Stop au Déni » Volume 12, numéro 6, Juin 2016

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Médecin Généraliste,
Chargée d’enseignement vacataire au Département de Médecine Générale Lyon Est,
Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL)
2 Chargée de mission pour l’Association « Mémoire Traumatique et Victimologie »,
Paris
3 Sociologue, chez STRAVIA et Centre de Recherche sur les Liens Sociaux (CERLIS),
Université Paris Descartes,
Université Sorbonne Nouvelle et CNRS (Unité Mixte de Recherche 8070)
4 Psychiatre,
présidente de l’Association « Mémoire Traumatique et Victimologie »
* Tirés à part
  • Mots-clés : infractions sexuelles, déni
  • DOI : 10.1684/med.2016.64
  • Page(s) : 285-8
  • Année de parution : 2016

L’étude de l’association « Mémoire Traumatique et Victimologie » est la première étude en France qui s’adresse directement aux victimes de violences sexuelles, dans le cadre d’une violence incestueuse ou non, afin de les interroger sur leur parcours médical et judiciaire. Ses résultats se révèlent alarmants en ce qui concerne la proportion de mineurs touchés par les violences et l’impact sur la santé des victimes et sur leur qualité de vie.

Le rôle des professionnel(le)s de santé face à l’impact des violences sexuelles dans notre étude est développé en trois points : la prise en charge en urgence et les premiers soins des victimes, le suivi médicopsychologique au long cours et les attentes et les propositions des personnes interrogées quant à leur prise en charge.