John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Hypertension artérielle : facteur de risque ou maladie ? Quelles cibles viser ? Quels conseils donner ? Volume 7, numéro 3, Mars 2011

Auteurs
Société Française de Documentation et de Recherche en Médecine Générale

Ce premier dossier sur l'HTA est consacré à des questions très actuelles, pour lesquelles les réponses semblaient acquises puisqu'il existe dans ce domaine de nombreuses recommandations, toutes convergentes et régulièrement remises à jour : quand peut-on parler d'HTA et quelle est la « cible » optimale à atteindre ? Sur quels éléments agir préventivement pour éviter, retarder, ou accompagner un éventuel traitement médicamenteux ? Le rôle des apports sodés dans l'alimentation est central. Il reste de nombreuses incertitudes, notamment sur le poids respectif des différents facteurs de risque. Deux questions font particulièrement débat, comme le soulignait une récente méta-analyse [1]. La première concerne le « seuil » à partir duquel il est recommandé de débuter un traitement médicamenteux : le chiffre de 140/90 mmHg habituellement retenu dans les recommandations est-il réellement justifié chez des patients à risque cardiovasculaire faible à modéré, ou même chez des patients diabétiques ou aux antécédents cardiovasculaires ? La seconde concerne l'objectif visé pour la pression artérielle systolique : là encore, il était universellement recommandé de l'abaisser au-dessous de 140 mmHg chez tous les patients hypertendus, y compris les plus âgés, et même au-dessous de 130 chez les patients diabétiques ou à risque cardiovasculaire élevé. Dans les deux cas, les preuves sont de bien faible niveau...