JLE

Médecine

MENU

Graisses saturées : faut-il les réhabiliter ? Volume 11, numéro 8, Octobre 2015

Auteur

Deux méta-analyses récentes analysent les relations entre graisses saturées et morbimortalité cardiovasculaire.

La première a inclus une quarantaine d’études prospectives de cohorte [1] ; elle n’a montré aucune association entre graisses saturées et les items suivants : mortalité totale, mortalité cardiovasculaire, morbidité et mortalité coronarienne, AVC et diabète de type 2. La seconde, menée par un groupe Cochrane, a inclus 15 essais randomisés (59 000 participants), d’une durée d’au moins 2 ans et évaluant l’effet d’une diminution de l’apport en graisses saturées [2]. Cette méta-analyse suggère que la diminution de l’apport en graisses saturées réduit les événements cardiovasculaires de 17 % (RR = 0,83 ; 0,72-0,96) ; mais il n’a été noté de différence significative ni pour la mortalité totale ni pour la mortalité cardiovasculaire. L’analyse en sous-groupes suggère une diminution des événements cardiovasculaires de 27 % (RR = 0,73 ; 0,58- 0,92) lorsque les graisses saturées sont remplacées par des graisses polyinsaturées mais ne montre pas de différence significative lorsque les graisses saturées sont remplacées par des glucides et des protéines et ne permet pas de conclure pour les graisses mono-insaturées. Le niveau de preuve supérieur attaché aux essais randomisés incite à accorder plus de poids aux résultats de la méta-analyse Cochrane qu’à ceux de la méta-analyse d’études observationnelles.

1- de Souza RJ, Mente A, Maroleanu A. Intake of saturated and trans unsaturated fatty acids and risk of all cause mortality, cardiovascular disease, and type 2 diabetes: systematic review and meta-analysis of observational studies. BMJ. 2015;351:h3978 doi: 10.1136/bmj.h3978.
2- Hooper L, Martin N, Abdelhamid A, Davey Smith G. Reduction in saturated fat intake for cardiovascular disease. Cochrane Database Syst Rev. 2015;6:CD011737.

Que retenir pour notre pratique ?

• Le lien entre graisses saturées et mortalité totale ou cardiovasculaire n’est pas démontré. Néanmoins, la diminution de l’apport en graisses saturées est associée à une baisse modérée des événements cardiovasculaires lorsque ces graisses sont remplacées par des graisses poly-insaturées.

Mots clés : Graisses ; mortalité [Fats; mortality]