JLE

Médecine

MENU

Évaluation de l’hypnose : des données encore parcellaires Volume 11, numéro 8, Octobre 2015

Auteur

L’INSERM a publié une revue de la littérature sur l’évaluation de l’efficacité de l’hypnose.

Ce travail attire l’attention sur les difficultés spécifiques de cette évaluation, notamment : la difficile standardisation des interventions ; les biais liés à l’absence d’aveugle ; la difficulté à concevoir une intervention placebo. L’INSERM conclut que les données de la littérature permettent de suggérer une efficacité de l’hypnose dans seulement deux domaines :
– des résultats convergents de 6 essais randomisés suggèrent que l’hypnose permet de diminuer la consommation de sédatifs et/ou d’antalgiques en peropératoire lors d’une intervention chirurgicale ou lors d’un acte de médecine ou radiologie interventionnelle ;
– une revue Cochrane et deux essais randomisés suggèrent l’efficacité de l’hypnose dans la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable ;
– pour les autres indications notamment en obstétrique, psychiatrie, addictologie et soins dentaires, l’INSERM note que les données ne permettent pas de conclure. Enfin, les auteurs notent que les données de sécurité concernant l’hypnose sont rassurantes.

Gueguen J, Barry B, Hassler C, Falissard B. Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose. www.inserm.fr

Que retenir pour notre pratique ?

• L’hypnose bénéficie actuellement d’un engouement important ; mais son évaluation est limitée et ne permet pas de conclure à son efficacité dans plusieurs des indications revendiquées.

Mots clés : Hypnose [Hypnosis]