John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Dépister la BPCO en médecine générale ? Volume 3, numéro 10, Décembre 2007

Auteurs

La mini-synthèse du BEH décrit les outils et les stratégies qui peuvent être utilisés par le médecin généraliste dans une démarche de détection précoce de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) chez des sujets à risque: personnes de plus de 40 ans exposées au tabac, ou à des poussières, fumées ou gaz dans le cadre professionnel. Des questionnaires standardisés et validés peuvent aider à identifier les sujets à haut risque d'obstruction bronchique. Ils peuvent être auto-administrés et donc complétés avant la consultation, en salle d'attente. Le mini-spiromètre électronique a une sensibilité de 94 % et une spécificité de 93,1 % pour le dépistage d'un trouble obstructif, moyennant une formation minimale à la réalisation d'une manœuvre d'expiration forcée. Son coût est modique. Le repérage précoce de la BPCO conduit à une modification des pratiques en médecine générale. Ainsi, une étude non randomisée portant sur 4 494 personnes de plus de 40 ans avec un tabagisme de plus de 10 paquets-années a montré un arrêt du tabagisme significativement plus important chez les fumeurs avec obstruction bronchique que chez les fumeurs sans obstruction. Les auteurs recommandent une mesure du souffle par mini-spiromètre électronique chez tout sujet à risque avant l'apparition de symptômes.


Housset B, Serrier P, Stach B. Rôle du médecin généraliste dans la détection précoce de la BPCO. Bull Epidemiol Hebd 2007; 27-28:248-250.

Commentaires de la rédaction

* Points positifs indiscutables : le repérage précoce de la BPCO est faisable en médecine générale avec peu de technique, et il est utile aux patients tabagiques, bien que la seule étude rapportée ait un faible niveau de preuve. Les deux dossiers consacrés à la BPCO dans Médecine (septembre et octobre 2007) ont fait un point précis des données sur les différentes questions qui se posent à ce sujet en médecine générale.

* Les réponses sont moins formelles pour les risques professionnels. Qu'en faisons-nous si le risque est avéré ? Les retombées médico-légales actuelles de "l'affaire de l'amiante" montrent bien que ce n'est pas si simple...