John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Convulsions fébriles et risque de décès chez l’enfant Volume 4, numéro 8, Octobre 2008

Auteur

L'étude porte sur une vaste cohorte de plus de 1,6 million d'enfants suivis par les registres du Danemark durant 28 ans (1977-2005)

Parmi les 8 172 enfants décédés durant cette période, 232 faisaient partie des 55 215 enfants qui avaient une histoire de convulsions fébriles. Le risque relatif de mortalité était augmenté durant les deux premières années qui suivaient la convulsion (RR ajustés respectivement : 1,80 ; IC 95 : 1,31-2,40 et 1,89 ; IC 95 : 1,27-2,70), puis il rejoignait celui des autres enfants. Les auteurs ont ensuite mené une étude cas-contrôle appariant les 8 172 cas de décès à 40 860 témoins. Dans cette population plus restreinte, les enfants ayant une convulsion « simple » (¾ 15 mn sans récidive durant les 24 heures suivantes) avaient un risque semblable à celui des autres enfants (RR 1,09 ; 0,72-1,64) alors que ceux qui avaient une convulsion plus complexe (plus de 15 mn ou récurrence dans les 24 heures) avaient un risque presque double (1,99 ; 1,24-3,21), mais toujours faible (132 pour 100 000 enfants) partiellement expliqué par les anomalies neurologiques préexistantes et l'épilepsie consécutive.

Vestergaard M, Pedersen MG, Ostergaard JR, Pedersen CB, Olsen J, Christensen J. Death with febrile seizures : a population-based cohort study. Lancet. 2008;372:457-63.

Mazumbar M. Febrile seizures and risk of death. Lancet. 2008;372:429-30.

Commentaires de la rédaction

* L'éditorialiste ­ américain ­ rappelle la définition des convulsions hyperpyrétiques : elles surviennent durant une maladie fébrile chez un enfant âgé de 3 mois à 5 ans qui ne convulse pas lorsqu'il n'a pas de fièvre. Elles sont « simples » quand elles répondent aux caractéristiques décrites par les auteurs danois.

* Il souligne surtout que les études des décennies passées ont toutes confirmé le pronostic favorable des convulsions simples, et que rassurer les parents a succédé à des prises en charge antérieures plus agressives...

* L'étude danoise, comme d'autres, réfute l'hypothèse d'un lien possible entre convulsion fébrile simple et mort subite du nourrisson. Elle permet de confirmer aux parents que le risque de décès après convulsion fébrile, même complexe, est rare, même chez des enfants à hautrisque, bien qu'il semble exister un léger sur-risque les deux premières années qui suivent la 1re convulsion.