John Libbey Eurotext

Médecine

Comment les médecins généralistes prennent-ils en charge leurs patients adultes obèses ? Une enquête transversale en Languedoc-Roussillon Volume 2, numéro 6, Juin 2006

  • Auteur(s) : Jean-François Thuan, Antoine Avignon , Service des maladies métaboliques, Hôpital Lapeyronie, Montpellier
  • Mots-clés : obésité, médecine générale, médicament, prise en charge
  • Page(s) : 276-81
  • Année de parution : 2006

Contexte : dans la population adulte française, les prévalences respectives du surpoids et de l'obésité sont de 41,6 et 11,3 %. La surcharge pondérale représente ainsi un problème majeur de santé publique, qui concerne au premier plan les professionnels des soins primaires. Objectif : connaître les attitudes et pratiques des médecins généralistes quant à la prévention et la prise en charge de l'obésité. Méthodes : enquête transversale menée par courrier auprès de 744 médecins généralistes du Languedoc-Roussillon, parmi lesquels 607 (82 %) ont répondu. Les critères évalués comprenaient les représentations des médecins interrogés sur la prise en charge des problèmes de poids, leurs définitions du succès de cette prise en charge, leurs approches par rapport aux stratégies recommandées, leurs problèmes, leurs frustrations et leurs attentes sur ce sujet. Résultats : les médecins généralistes considèrent l'obésité comme relevant d'une prise en charge médicale, 90 % d'entre eux estimant qu'il s'agit d'une maladie. Seulement 42 % s'estiment bien formés pour le faire, 51 % trouvent cette activité valorisante professionnellement. 66 %d'entre eux pensent que seul un petit pourcentage des patients peut perdre du poids et maintenir cette perte dans le temps. Leurs objectifs sont cependant parfois irréalistes : par exemple 20 % d'entre eux seulement considèrent le maintien du poids comme un succès. Ils attachent une grande importance aux problèmes psychologiques associés, estimant que le patient doit avoir recours en premier lieu à un psychologue (78 %) plutôt qu'à une diététicienne(58 %). Ils ne sont que 34 % à penser qu'il existe des traitements médicamenteux efficaces et sont majoritairement en accord avec les recommandations internationales sur la prise en charge chirurgicale. Leurs principales attentes concernent plus une meilleure formation et l'utilisation d'outils simples qu'une meilleure collaboration avec d'autres professionnels de santé. Conclusion : formation, coopération multidisciplinaire, suivi au long terme, et meilleure utilisation de la documentation disponible, sont autant de pistes d'amélioration possibles de la prise en charge des patients adultes obèses en soins primaires.