John Libbey Eurotext

Médecine

MENU

Céphalée primaire ou secondaire ? Volume 4, numéro 8, Octobre 2008

Auteur

Un groupe d'experts suisses ­ principalement urgentistes, neurologues et épidémiologistes ­ propose des recommandations pour le diagnostic des céphalées aiguës non traumatiques en premier recours.

Les céphalées aiguës de ce type représenteraient 4 % des consultations de premier recours, et en population générale, 90 à 95 % sont considérées comme idiopathiques (primaires). Partant de la lecture de 11 recommandations répondant aux critères de qualité AGREE, les auteurs proposent un arbre décisionnel fondé sur la présence ou non de « signes d'alerte » : la présence d'un ou plusieurs de ces signes doit faire suspecter une céphalée secondaire et poser l'indication d'une consultation et d'examens spécialisés : céphalée nouvelle (surtout après 50 ans) ou « différente », explosive, isolée et fébrile sans foyer infectieux évident, déclenchée ou aggravée par l'effort, accompagnée d'HTA et/ou rash et/ou méningisme et/ou perte pondérale, de myalgie ou de symptômes neurologiques, ou dans un contexte particulier tel qu'une manipulation de la nuque, une infection à VIH, la grossesse ou le post-partum, un cancer, etc.

Ceppi M, Willi C, Hugli O, Regli L, Cereda C, Maeder P et al. Recommandations pratiques pour le diagnostic en urgence des céphalées aiguës non traumatiques. Rev Med Suisse. 2008;4:1741-6.

Commentaires de la rédaction

* La méthodologie suivie par ce groupe d'experts est explicite et répond bien aux critères de qualité exigibles d'une telle recommandation, qui se veut une adaptation au contexte médical suisse des guides existants sans nécessairement refaire l'analyse complète de la littérature. * Le tableau des critères diagnostiques de céphalées primaires récapitule bien les conditions cliniques habituelles en premier recours : migraines avec ou sans aura, céphalées de tension, céphalées « en grappe ».

* Les implications pratiques de cette recommandation restent à décliner localement, tant les conditions des filières de soins existantes peuvent varier d'un endroit à l'autre...