John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

IRM des cardiopathies congénitales Volume 3, numéro 2, Mars-Avril 2007

Auteurs
Service de radiologie pédiatrique, hôpital Necker-Enfants Malades, 149 rue de sèvres, 75743 Paris Cedex 15, France, Centre de référence des malformations cardiaques congénitales complexes – M3C, hôpital Necker-Enfants Malades, Paris, France, Service de radiologie cardiovasculaire, hôpital européen Georges Pompidou, Paris, France

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique en pleine expansion pour l’évaluation des cardiopathies congénitales, en complément de l’échocardiographie et du scanner et, dans certaines indications, en substitution du cathétérisme cardiaque. Elle permet d’associer une évaluation anatomique précise de la malformation à une étude fonctionnelle (fonction et perfusion myocardique, estimation des shunts, sténoses et régurgitations valvulaires). À ce titre, l’IRM apporte des informations combinées indispensables à la prise en charge moderne des cardiopathies congénitales du grand enfant et de l’adulte. Chez les petits enfants, l’utilisation de l’IRM est limitée en raison de la complexité des protocoles et de la longueur des examens. L’alternative est alors le scanner cardiaque, qui a les inconvénients de l’irradiation et de l’injection de produit de contraste iodé. L’utilisation de l’IRM en cardiologie pédiatrique doit s’intégrer dans une politique de rationalisation des ressources d’imagerie disponibles, exploitant leurs complémentarités en fonction des indications et du patient plutôt que leur domaine de chevauchement afin d’optimiser la prise en charge des cardiopathies congénitales à tous les âges.