John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Cœur et cirrhose hépatique Volume 3, numéro 6, Novembre-Décembre 2007

Auteurs
Département de cardiologie, Hôpital Lariboisière, Paris, Division of Cardiovascular Disease, University of Alabama, Birmingham, USA, Service d’hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy

La cirrhose entraîne des modifications importantes des conditions de charge du cœur. L’anomalie la plus marquante est une vasodilatation artérielle expliquant l’augmentation du débit cardiaque et du volume systolique chez le cirrhotique. Les modifications de la volémie sont plus variables. L’exploration échographique retrouve en général une augmentation des diamètres télédiastolique et télésystolique avec un volume d’éjection systolique normal ou plutôt augmenté, et un débit cardiaque augmenté. Le problème pour le clinicien devant une cirrhose, alcoolique ou non, est de détecter une éventuelle altération de la fonction cardiaque. Celle-ci est méconnue et peut se démasquer à l’occasion de l’initiation trop rapide d’un bêtabloquant, de la création d’un TIPS ou d’une dérivation péritonéo-jugulaire, ou d’une transplantation hépatique. Les modifications cardiaques de la cirrhose ne nécessitent pas de traitement particulier. Dans certains cas, on assiste à un véritable tableau d’hyperdébit qui réagit bien au traitement bêtabloquant. Un traitement par IEC n’est pas logique du fait de la vasodilatation existante.