John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Cardiopathies congénitales : quels traitements proposer, interventionnel ou chirurgie ? Volume 3, numéro 2, Mars-Avril 2007

Auteur
Service des maladies cardiovasculaires infantiles et congénitales, hôpital cardiologique, 59037 Lille Cedex

Depuis 1965, date à laquelle est rapportée l’atrioseptostomie de Rashkind, le cathétérisme interventionnel des cardiopathies congénitales s’est développé considérablement, que le geste soit palliatif ou curatif : création de communication interauriculaire, dilatation de valvules intracardiaques, de sténoses artérielles ou veineuses, implantation d’endoprothèses, fermeture d’un canal artériel, d’une communication interauriculaire, d’une communication interventriculaire, embolisation de vaisseaux systémiques artériels ou veineux, occlusion de fistules artérioveineuses périphériques, coronaro-cardiaques. Pendant le même temps, les progrès de la chirurgie et de la réanimation post-opératoires ont été importants, si bien que certaines cardiopathies inopérables il y a quelques années, peuvent maintenant faire l’objet d’un geste chirurgical. Les indications du cathétérisme interventionnel ou de la chirurgie sont mieux précisées ; de plus, ces deux traitements deviennent complémentaires avec la réalisation d’un acte de cathétérisme interventionnel avant ou après chirurgie, voire même de façon concomitante (procédures hybrides). Ainsi seront abordés : les traitements palliatifs qui ont pour objet d’améliorer l’état hémodynamique avant le plus souvent un acte chirurgical ; les traitements curatifs par voie endovasculaire ou par chirurgie ; les actes interventionnels combinés avec la chirurgie.