John Libbey Eurotext

MT Cardio

MENU

Caractérisation de la plaque d’athérome en imagerie par résonance magnétique Volume 2, numéro 6, Novembre-Décembre 2006

Auteur
Département de cardiologie, hôpital Lariboisière, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, 2 rue Ambroise Paré, 75010 Paris

Malgré les progrès récents dans la compréhension de cette maladie complexe qu’est l’athérosclérose, et malgré les nouvelles modalités thérapeutiques disponibles, l’absence d’une méthode d’imagerie fiable et précise pour la détection précoce des plaques d’athérome instables limite la prévention et le traitement de cette maladie. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) de haute résolution est devenue depuis peu l’une des modalités d’imagerie les plus prometteuses pour l’évaluation non invasive de la maladie athéromateuse. L’IRM a en effet le potentiel de détecter et de caractériser les différents composants de la plaque. Elle permet également d’assurer le suivi de la progression des plaques, voire de leur régression après thérapeutique adaptée. Cette revue consacrée aux différentes techniques utilisées en IRM pour caractériser la plaque d’athérome est plus particulièrement dédiée à une technique plus récente : l’« imagerie moléculaire ». Cette technique utilise des agents de contraste spécifiques, ciblés sur les différents composants de la plaque. Elle devrait permettre une meilleure caractérisation des plaques et ainsi autoriser une classification plus précise et plus fiable des plaques, notamment des plaques d’athérome instables dites « à haut risque ». Cela permettra d’évaluer le risque de survenue de complications pour un patient donné, permettant ainsi une meilleure stratification du risque afin de déterminer les « patients à haut risque » de complications cardiovasculaires.