JLE

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Thalidomide en 2005 : mise au point et utilisation pratique Volume 24, numéro 3, juillet-août-septembre 2005

Auteurs
Service de pharmacie centrale et stérilisation, Centre hospitalier William Morey, Chalon-sur-Saône, Service d’hémato-oncologie, Centre hospitalier William Morey, Chalon-sur-Saône, Service de médecine interne, Centre hospitalier William Morey, Chalon-sur-Saône

Le thalidomide, molécule tératogène retirée du marché en 1961, quatre ans après sa commercialisation est à l’origine de malformations graves ayant touché environ 10 000 enfants à travers le monde. L’avancée des connaissances médicales en termes de physiopathologie des cancers et, en particulier, la corrélation entre l’activité anti-angiogenèse du thalidomide et l’importance de la vascularisation dans le développement des cellules tumorales a redonné un regain d’intérêt thérapeutique à cette molécule. Étayé par de nombreuses études cliniques, le thalidomide a, depuis quelques années, montré son utilité thérapeutique dans les myélomes multiples réfractaires ou en rechute. Il est également utilisé dans la lèpre, les aphtes sévères, la maladie du greffon contre l’hôte et le lupus. Dans certaines pathologies cancéreuses (prostate, côlon) inflammatoires (maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde) ou hématologiques, le thalidomide est utilisé avec des bénéfices encore en évaluation. Cet article se propose de faire le point sur les connaissances actuelles concernant le thalidomide : propriétés pharmacologiques, mécanisme d’action, effets secondaires, utilisations thérapeutiques, modalités pratiques de prescription et dispensation. L’avenir est représenté par le développement des analogues du thalidomide et leur utilisation clinique dans la prise en charge des cancers et des maladies où l’angiogenèse joue un rôle clé.