JLE

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Intégration des représentations de la personne âgée face à ses médicaments pour améliorer son observance Volume 24, numéro 3, juillet-août-septembre 2005

Auteurs
Département de pharmacie clinique et de biotechnique, Centre hospitalier universitaire de Grenoble, Service de pharmacie, Hôpital de Die, Service de pharmacie, Hôpital gériatrique Antoine Charial, Hospices civils de Lyon, Francheville, Département de pharmacie clinique et de biotechnique, Centre hospitalier universitaire de Grenoble

Introduction : l’objectif du présent travail est de décrire les représentations de la personne âgée concernant les médicaments, ceci, dans une perspective d’éducation thérapeutique. Méthode : 15 entretiens semi-structurés ont été réalisés auprès de personnes âgées gérant elles-mêmes la prise de leurs médicaments au long cours. Le traitement des données consiste en une analyse de contenu s’appuyant sur l’étude statistique des distributions du vocabulaire (logiciel Alceste ©). Résultats : 67 % du corpus est pris en compte par le logiciel, permettant de dégager trois mondes lexicaux : l’environnement global du patient (57 % du discours) dans lequel le médecin est celui qui « juge » du médicament qui est adapté à un malade donné ; le « remède » et ses effets ambivalents sur le corps (24 %), efficacité allant de pair avec agressivité pour l’organisme ; le vécu quotidien du traitement par le patient âgé (19 %). Discussion : trois éléments spécifiques sont à prendre en compte dans la mise en place d’un dispositif d’éducation thérapeutique de la personne âgée ; 1) la place centrale qu’occupent les organes de la digestion dans les représentations des bienfaits et troubles induits par les médicaments ; 2) la perception de perte de l’efficacité des médicaments pris au long cours ; 3) l’angoisse de la dépendance et des pertes de mémoire associés aux psychotropes.