John Libbey Eurotext

Journal de Pharmacie Clinique

MENU

Impact d’une séance de formation sur les connaissances et les perceptions des pharmaciens vis-à-vis des biosimilaires Volume 37, numéro 1, Mars 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
CHU Sainte-Justine, Université de Montréal et Unité de recherche en pratique pharmaceutique, Montréal, Canada
* Tirés à part
  • Mots-clés : biosimilaires, pharmacien, formation, application des connaissances
  • DOI : 10.1684/jpc.2017.0373
  • Page(s) : 9-18
  • Année de parution : 2018

Les pharmaciens jouent un rôle essentiel pour assurer l’utilisation optimale et sécuritaire des biosimilaires. L’objectif était d’évaluer l’impact d’une séance de formation sur les connaissances et les perceptions des pharmaciens à propos des enjeux réglementaires et cliniques associés aux biosimilaires. Méthodes : Étude prospective de type pré-post intervention. Des pharmaciens hospitaliers ont été invités à participer à une séance de formation sur les caractéristiques, les enjeux cliniques des biosimilaires et la réglementation entourant la substitution au Québec. L’évolution des connaissances et des perceptions des participants a été mesurée en comparant les réponses à deux questionnaires anonymes en ligne, pré et post formation. Une analyse statistique descriptive des résultats a été effectuée. Résultats : Le taux de participation au questionnaire avant la formation, à la formation et au questionnaire post formation est respectivement : 52 % (n = 30/58), 52 % (n = 30/58) et 41 % (n = 24/58). Le niveau de connaissances des pharmaciens s’est amélioré à propos des enjeux réglementaires (64 % vs 85 %, p < 0,001) et des enjeux cliniques (73 % vs 87 %, p = 0,011). Les participants connaissaient les principales différences entre un biosimilaire et un médicament générique. Après la formation, ils ont exprimé qu’ils étaient plus à l’aise d’expliquer à un professionnel de santé ou un patient ce qu’est un biosimilaire (43 % vs 100 %, p < 0,001) et d’expliquer à un médecin les règles de substitution des biosimilaires au Québec (20 % vs 71 %, p = 0,001). Conclusion : La séance de formation a été perçue positivement par les pharmaciens et a permis d’améliorer leurs connaissances sur les biosimilaires.