John Libbey Eurotext

L'Information Psychiatrique

Valentin Magnan (1835-1916) Volume 79, numéro 3, Mars 2003

Auteur
17, quai Sébastien-Vauban, 66000 Perpignan
  • Mots-clés : Magnan, clinique, dégénérescence, humanisme, réforme.
  • Page(s) : 251-7
  • Année de parution : 2003

Valentin Magnan, premier médecin des « admissions » de Sainte-Anne, s’y illustra comme le plus grand aliéniste de l’époque. À la fois expérimentateur, théoricien, prestigieux clinicien, enseignant et classificateur, « l’exception française » lui doit les descriptions des « bouffées délirantes » et du « délire chronique systématique ». Son attachement à la notion « laïcisée » de la « dégénérescence » a fait l’objet d’un contre-sens par rétroprojection historique. Médecin humaniste, Magnan entendait réhabiliter, grâce à elle, l’assistance de ceux dont les aptitudes amoindries risquaient de faire des « perdants de la vie ». A l’inverse de toute idéologie eugénique à venir, il fut, en fait, le grand modernisateur des asiles. Il fit proscrire la camisole et les cellules d’isolement et pratiquer l’accompagnement psychologique au lit du patient aigu.